Tout savoir sur le défi

Télécharger le dépliant
Download the leaflet

1. Le défi

1.1. Construire un engin capable d’effectuer un déplacement aller-retour à partir de l’énergie potentielle gravitationnelle.

2. Calcul des points

2.1. D aller correspond à la distance entre la ligne de départ et la ligne de transition mesurée en centimètres. La ligne de transition doit être placée à une distance minimale de 50 cm et à une distance maximale de 300 cm de la ligne de départ.

2.2. D retour correspond à la distance la plus courte entre la ligne de transition et la position de l’engin au retour. Elle est mesurée en centimètres perpendiculairement à la ligne de transition et vaut au maximum D aller. Pour qu’une valeur soit attribuée à D retour, l’engin doit retraverser en entier la ligne de transition.

2.3. t aller correspond au temps mis par l’engin pour parcourir la distance entre la ligne de départ et la ligne de transition à l’aller. Il est mesuré en secondes avec une précision de 0,1 s.

2.4. Si l’engin traverse en entier la ligne de départ mais qu’il ne franchit pas en entier la ligne de transition, le pointage (P) sera de 1.

2.5. Si l’engin ne traverse pas en entier la ligne de départ à l’aller, le pointage (P) sera de zéro.

2.6. En cas d’égalité des points, l’engin ayant la masse la plus faible sera favorisé au classement.

3. Aire de jeu

L’aire de jeu est constituée du volume de départ, de la zone intermédiaire et de la zone de transition.

3.1. L’aire de jeu est de forme rectangulaire et mesure 450 cm de long x 100 cm de large. Elle est délimitée au sol par le côté extérieur d’un ruban adhésif blanc collé sur le revêtement utilisé. Lors de la finale nationale, le revêtement sera constitué de plancher flottant stratifié. Il fait partie du défi de s’adapter au type de revêtement utilisé lors de la finale nationale. Notez que l’espace disponible à l’extérieur de l’aire de jeu n’est pas connu.

3.2. Le volume de départ mesure 100 cm de long x 100 cm de large x 200 cm de haut et est délimité au sol par le côté extérieur d’un ruban adhésif. Le côté extérieur d’un ruban adhésif rouge marque la ligne de départ.

3.3. La zone intermédiaire est délimitée par la ligne de départ et le bord extérieur de la ligne de transition. La position de la ligne de transition est choisie par l’équipe parmi les possibilités suivantes : la première ligne de transition est située à une distance de 50 cm de la ligne de départ et les lignes subséquentes sont à intervalle régulier de 25 cm, et ce, jusqu’à la distance maximale de 300 cm de la ligne de départ. Lors de la finale nationale, des bandes de ruban adhésif vert identifiant les lignes de transition possibles seront collées à l’extérieur de l’aire de jeu. Une équerre laser alignée sur le côté extérieur des bandes de ruban adhésif vert permettra de marquer au sol la ligne de transition choisie par l’équipe.

3.4. La zone de transition a une longueur variable selon la ligne de transition choisie par l’équipe. Par exemple, lorsque la ligne de transition choisie est celle située à 300 cm de la ligne de départ, les dimensions de la zone de transition sont de 50 cm de long x 100 cm de large.

4. Définitions

L’engin : est constitué de tout ce qui se trouve dans le volume de départ au début d’un essai officiel et qui le quitte après l’action de mise en marche.

Le dispositif de lancement : est constitué de tout ce qui reste en contact avec le sol à l’intérieur du volume de départ pendant la durée complète d’un essai officiel.

5. Règlements

Une équipe peut être disqualifiée, perdre un essai ou s’exposer à l’arrêt de l’essai en cours par l’arbitre si elle contrevient à l’un des règlements suivants :

5.1. Seule l’énergie potentielle gravitationnelle déjà présente dans l’engin ou dans le dispositif de lancement avant l’action de mise en marche peut être utilisée pour le déplacement de l’engin. Par la suite, l’énergie potentielle gravitationnelle peut être convertie en d’autres formes d’énergie (mécanique, électrique, etc.).

5.2. D’autres sources d’énergie peuvent être utilisées pour des fonctions autres que celle de déplacer l’engin.

5.3. Pour des raisons de sécurité, la combustion et les batteries au lithium sont interdites.

5.4. La masse combinée de l’engin et du dispositif de lancement ne doit pas dépasser (4,50 ± 0,01) kg.

5.5. Au début d’un essai officiel, l’engin, le dispositif de lancement et l’outil de mise en marche (si placé dans le volume de départ) doivent se trouver entièrement à l’intérieur du volume de départ et être stationnaires.

5.6. La mise en marche de l’engin doit être effectuée à partir d’une seule action et d’une seule main. L’utilisation d’un outil est permise pour la mise en marche.

5.7. L’énergie fournie par l’action de mise en marche ne doit pas être utilisée pour déplacer l’engin.

5.8. Une fois l’action de mise en marche effectuée, l’engin doit être autonome.

5.9. Ni l’engin ni le dispositif de lancement ne peuvent se séparer en plusieurs morceaux pendant les essais officiels.

5.10. À l’extérieur du volume de départ, l’engin doit avoir en tout temps au moins un point de contact avec le sol et tous les points de contact avec le sol doivent demeurer entièrement à l’intérieur des limites de l’aire de jeu. Advenant les cas contraires, l’essai officiel sera arrêté et les points accumulés avant la fin de l’essai seront comptabilisés selon les règles suivantes :

5.10.1 Si l’engin traverse en entier la ligne de transition à l’aller sans sortir des limites de l’aire de jeu, une valeur sera attribuée à D aller ainsi qu’à t aller.
5.10.2 Si l’engin quitte l’aire de jeu ou que l’équipe met fin à l’essai officiel avant l’immobilisation complète de l’engin, D retour prendra la valeur de zéro.

5.11. Le fonctionnement de l’engin ne doit présenter aucun danger ni risquer d’endommager l’aire de jeu et les lieux de la compétition.

5.12. L’engin, le dispositif de lancement, les outils ainsi que le reste du matériel technique doivent être contenus dans une ou deux boîtes telles que celles pouvant contenir 5 000 feuilles de format 8_½ po x 11 po (21,6 cm x 27,9 cm). Les boîtes doivent se refermer à leurs dimensions d’origine.

5.13. Les organisateurs des finales locales peuvent adapter les modalités du concours officiel. Il est cependant recommandé de suivre autant que possible le règlement tel qu’il sera appliqué lors de la finale nationale. Le comité de coordination de Science, on tourne ! n’est pas responsable des changements apportés par les organisateurs des finales locales.

Sécurité

Le port d’équipement de protection tel que des lunettes et des gants est fortement recommandé lors de la fabrication de votre engin et lors des finales locale et nationale.

Questions

Lors de la finale nationale, les réponses publiées dans la section Foire aux questions de notre site web fournissent des informations supplémentaires quant à la conformité d’un engin. Si des questions demeurent après avoir pris connaissance de cette section, n’hésitez pas à les poser via le site web scienceontourne.com.

6. Déroulement

Avant la compétition

6.1. La veille de la compétition, chaque équipe participante, qu’elle appartienne à la catégorie Professionnels ou Amateurs, doit faire vérifier la conformité de son engin.

6.2. Chaque équipe participante doit expliquer le fonctionnement de son engin et démontrer que la seule source d’énergie utilisée pour le propulser est l’énergie potentielle gravitationnelle.

Pendant la ronde de qualification

6.3. L’ordre de passage des concurrents est déterminé au hasard.

6.4. Chaque équipe dispose de 5 minutes en coulisse pour assembler et préparer son engin. Une table et une prise électrique sont mises à la disposition des concurrents.

6.5. Le représentant de l’équipe indique à l’arbitre la position de la ligne de transition choisie.

6.6. À l’invitation de l’animateur, l’équipe dépose son matériel dans l’aire de présentation et dispose alors de 2 minutes pour son exposé oral.

6.7. L’équipe dispose ensuite d’un temps de prestation de 5 minutes pour :

    • mettre en place et préparer l’engin;
    • procéder à des essais non officiels;
    • effectuer un maximum de deux essais officiels.

6.8. Pour chacun des essais officiels, les étapes suivantes seront réalisées :

6.8.1. Le représentant de l’équipe informe l’arbitre que l’équipe est prête pour un essai officiel et le reste de l’équipe se retire avec le matériel excédentaire. À ce moment, l’engin, le dispositif de lancement et l’outil de mise en marche (si placé dans le volume de départ) doivent être stationnaires et entièrement contenus dans le volume de départ. L’équipe ne doit plus interagir avec le matériel contenu dans le volume de départ jusqu’à la mise en marche.
6.8.2. L’arbitre s’assure de la conformité de l’aire de jeu et de l’engin.
6.8.3. Un coup de sifflet annonce le début d’un essai officiel.
6.8.4. Le représentant de l’équipe peut alors effectuer l’action de mise en marche.

6.9. Advenant le cas où l’action de mise en marche ne permet pas à l’engin de se mettre en mouvement, l’essai ne sera pas comptabilisé comme un essai officiel, mais le temps de prestation ne sera pas arrêté. L’équipe pourra alors replacer l’engin en vue d’une nouvelle action de mise en marche.

6.10. À tout moment après la mise en marche de l’engin, l’équipe peut mettre fin à un essai officiel en avisant l’arbitre. Les points accumulés avant la fin de l’essai officiel seront alors comptabilisés selon l’article 5.10.

6.11. Lorsque l’engin s’immobilise ou qu’il franchit en entier la ligne de départ au retour, le temps de prestation est arrêté afin de procéder au calcul des points.

6.12. L’équipe peut, si le temps de prestation n’est pas écoulé, réaliser un second essai officiel. Les étapes du déroulement sont alors répétées à partir de 6.7, mais l’équipe ne dispose plus que du temps de prestation restant. La position de la ligne de transition peut être modifiée à ce moment.

6.13. Le meilleur résultat (P) des deux essais officiels, s’il y a lieu, est retenu pour le classement.

6.14. Les cinq équipes ayant obtenu les meilleurs résultats se qualifient pour la ronde finale.

Pendant la ronde finale

6.15. L’ordre de passage des concurrents est déterminé selon l’ordre inverse du classement de la ronde de qualification.

6.16. Les étapes du déroulement sont répétées à partir de 6.4..

6.17. L’équipe gagnante est celle ayant obtenu le meilleur résultat (P) lors de la ronde finale. En cas d’égalité, l’article 2.6 s’applique.