Voici les questions posées concernant le défi 2023-2024.

Les réponses sont publiées sur la FAQ généralement sur une base hebdomadaire, mais un ralentissement est attendu pendant la période des fêtes.

Vous devez vous assurer de respecter l’article 4.4 : Il doit être évident que les points d’appui de l’engin qui le supportent sur la piste se déplacent d’autant que l’anneau de la corde. Voir les autres questions de la FAQ pour une discussion sur les limites d’applicabilité de l’article 4.4.

Oui. Les critères de taille à respecter lors d’un essai sont discutés aux articles 4.6, 4.7 et 4.13.

Si les élastiques fournissent de l’énergie à un poids, et que cette énergie est ensuite utilisée pour déplacer l’engin, c’est une infraction à l’article 4.11

Oui, une goupille peut être utilisée comme outil de mise en marche. La masse de l’outil de mise en marche n’est pas comprise dans la masse de l’engin. L’outil de mise en marche devra cependant être contenu dans les boites de 5000 feuilles en vertu de l’article 4.1.

Lors des duels, la corde aura une longueur de 100 cm, la longueur du câble sera un peu différente, voire la question 4 de la FAQ pour plus de détails.

Oui, tant qu’ils ne fournissent pas d’énergie contribuant à déplacer l’engin. (Par exemple, si le niveau de tension des élastiques reste constant tout au long de l’essai, c’est autorisé)

Un contact fortuit et temporaire de la corde avec l’engin ne procurant pas d’avantage stratégique comme dans le cas que vous décrivez serait toléré et ne conduirait pas à une disqualification. Quant au système de module de crochet dont vous parlez, il pourrait exposer l’engin à une disqualification en vertu de l’article 4.4 : il doit être évident que les points d’appui de l’engin qui le supportent sur la piste se déplacent d’autant que l’anneau de la corde. Consultez les autres questions de la FAQ pour avoir plus d’information sur les critères d’applicabilité de l’article 4.4.

Oui. À noter cependant que l’évaluation de l’aire de la surface de contact sera faite de façon approximative par le juge lors de la vérification des engins et, par leur nature, les roues rendront cette évaluation approximative encore moins précise. Pour éviter tout risque de disqualification, le mieux est de respecter rigoureusement le règlement 4.4: il doit être évident que les points d’appui de l’engin qui le supportent sur la piste se déplacent d’autant que l’anneau de la corde.

La position du crochet n’a pas d’importance : c’est la position de l’anneau, une fois tiré, qui est vérifiée. Cette hauteur doit être de 10 cm, et nous nous donnons une marge d’erreur de ± 0.5 cm pour la vérification de ce critère.

Oui, référez-vous à la question 23 de la FAQ. Attention : conformément au règlement 4.4, le critère à respecter reste qu’il doit être évident que les points d’appui de l’engin qui le supportent sur la piste se déplacent d’autant que l’anneau de la corde. Le 5 cm de la moyenne des points de contact est la marge d’erreur sur la vérification que nous ferons. Ainsi, il doit être évident hors de tout doute raisonnable après une inspection rapide que tout au long du déplacement, la moyenne des points de contact se déplace de moins de 5 cm. Ainsi, faites bien attention à rester loin de cette limite, car la respecter ne suffira pas à éviter une disqualification si l’arbitre juge que ce n’est pas suffisamment évident.

Les faux départs seront gérés au cas par cas à l’aide de la reprise vidéo si nécessaire, mais un faux départ pourrait conduire à une disqualification. Référez-vous également à l’article 5.9

Non. À noter d’ailleurs que la phrase suivante a été ajoutée à l’article 4.3 : « Pendant l’essai, l’engin ne peut pas toucher à la corde à l’exception de l’anneau. ». Voir également l’article 4.4.

Lors de la finale nationale, le tapis débordera de la zone de tirage. L’extrémité de la zone de tirage sera tracée à l’aide d’un cordeau à tracer (chalk line) de couleur blanche. Latéralement, les extrémités de la zone de tirage seront les bords du tapis, et le type de surface sous celui-ci n’est pas connu.

Il n’y a pas de restrictions tant que l’entièreté des règlements est respectée, notamment les règlements 4.1, 4.6, 4.7 et 4.13.

Oui, c’est possible. Conformément aux articles 4.6 et 4.7, tous les points d’appui de l’engin doivent, au cours de l’essai, se trouver dans sa zone de tirage ou dans la moitié adjacente de la zone neutre. La position de l’anneau n’a pas d’importance.

Conformément à l’article 4.6, il est disqualifié, à moins que le duel n’ait pris fin avant : par exemple, si le centre de la corde a traversé sa ligne de tirage avant qu’il ne sorte de la piste, il est plutôt déclaré gagnant. Référez-vous à la question 18 de la FAQ.

En général, non. Le règlement 4.4 stipule qu’il doit être évident que les points d’appui de l’engin qui le supportent sur la piste se déplacent d’autant que l’anneau de la corde. Si on va dans les détails (tel que discuté notamment dans les questions 10, 22 et 23 de la FAQ), tout va dépendre de l’endroit où se situeront ces nouveaux points de contact et de leur importance relative par rapport aux anciens points de contact. En effet, au moment où ces nouveaux points de contact vont entrer en contact avec la piste, la position moyenne des points de contact va changer sans que l’anneau ne se déplace. Pour que l’engin soit déclaré conforme au règlement 4.4, il faut donc qu’il soit évident hors de tout doute raisonnable que la nouvelle position moyenne des points de contact se soit déplacée de moins de 5 cm par rapport à l’ancienne position moyenne des points de contact.

Le règlement 4.3 stipule que le 10 cm du sol s’applique à l’anneau une fois tiré. L’anneau est donc horizontal lors de la vérification du 10 cm.

Oui. Attention : c’est l’arbitre qui place les anneaux sur les crochets (règlement 5.8). Il faut donc qu’il soit évident à la fin du temps de mise en place de deux minutes que l’anneau, une fois placé sur le crochet, sera au-dessus de la ligne de départ. Garder également en tête que la corde est relativement rigide et pas tendue au début d’un duel, ce qui ajoute des contraintes difficiles à anticiper sur le placement de l’anneau.

Le tapis est dans le sens de la longueur.

Oui, si celles-ci n’endommagent pas la piste. Référez-vous aux questions 16, 19 et 25 de la FAQ.

Si les punaises percent le tapis, la surface de jeu sera considérée comme endommagée et, conformément à l’article 4.9, l’engin sera disqualifié. Référez-vous aux questions 16 et 19 de la FAQ.

Oui. Nous nous donnons une marge d’erreur de 5 cm pour vérifier cet élément.

Le point de contact est l’ensemble de la surface en contact avec le sol. Dans le contexte des règlements 4.6 et 4.7, dès qu’une partie d’un point de contact est à l’extérieur, le règlement est enfreint et l’engin est disqualifié.
Dans le contexte du règlement 4.4 (et de la règle des 5 cm du déplacement moyen des points de contact discutés dans les questions 10, 13 et 22), c’est la moyenne des surfaces qui est considérée (autrement dit, chaque point de contact a un poids correspondant à sa surface dans l’estimation de la position moyenne des points de contact).

Si les trois points de contact ont la même taille, oui. Attention : conformément au règlement 4.4, le critère à respecter reste qu’il doit être évident que les points d’appui de l’engin qui le supportent sur la piste se déplacent d’autant que l’anneau de la corde. Le 5 cm de la moyenne des points de contact est la marge d’erreur sur la vérification que nous ferons. Ainsi, il doit être évident hors de tout doute raisonnable après une inspection rapide que tout au long du déplacement, la moyenne des points de contact se déplace de moins de 5 cm. Ainsi, faites bien attention à rester loin de cette limite, car le règlement à respecter reste : « il doit être évident que les points d’appui de l’engin qui le supportent sur la piste se déplacent d’autant que l’anneau de la corde ».

Une usure minimale par frottement est tolérée. Les quelques poils possiblement arrachés par un velcro standard utilisé de façon adéquate entrent dans cette catégorie et seront tolérés. En cas d’abus, une disqualification reste possible.

Conformément à l’article 4.10, la source primaire d’énergie doit être l’énergie potentielle gravitationnelle pour le déplacement de l’engin. Cependant, cette énergie peut être convertie en d’autres formes d’énergie, et peut également être reconvertie en énergie potentielle gravitationnelle par la suite si désirée.

Une usure minimale par frottement est tolérée. Les quelques poils possiblement arrachés par un velcro standard utilisé de façon adéquate entrent dans cette catégorie et seront tolérés. En cas d’abus, une disqualification reste possible.

Il s’agit d’une victoire. En effet, conformément à l’article 5.10, le duel cesse à l’instant où le milieu du repère de la corde traverse une ligne de tirage. Si à cet instant, l’engin correspondant n’enfreint aucun règlement, il est déclaré gagnant.

Les chenilles sont, dans l’ensemble, acceptables, car la moyenne des points d’appui se déplace d’autant que le crochet. La question 13 discute un autre type d’appui qui peut être acceptable.

Tout perçage, découpage, etc., aussi minime soit-il, conduira à une disqualification. Une usure minimale par frottement sera tolérée. Par exemple, quelques poils arrachés par un velcro standard ne conduiront pas à une disqualification.

Le tapis sera maintenu au sol à l’aide de poids disposés aux extrémités du tapis, à l’extérieur de la piste.

L’utilisation du velcro est autorisée, pour peu que vous vous assuriez de ne pas endommager le tapis (voir règlement 4.9). Le tapis sera maintenu au sol à l’aide de poids disposés aux extrémités du tapis, à l’extérieur de la piste.

Nous nous donnons une marge d’erreur de l’ordre de 5 cm pour le respect du règlement 4.4. Donc, si le crochet avance de moins de 5 cm pendant que les points d’appui sont immobiles, l’engin sera jugé conforme à l’article 4.4.

Pris individuellement, il n’est pas nécessaire que chaque point d’appui respecte ce critère. Cependant, pour être jugé conforme à l’article 4.4, Il faut que la position moyenne de tous les points d’appui pris ensemble se déplace en même temps et dans la même direction que le crochet. Nous nous donnons une marge d’erreur de l’ordre de 5 cm pour la vérification de ce critère.

Non. Référez-vous à l’article 4.9 : le fonctionnement de l’engin ne doit présenter aucun danger ni risquer d’endommager la piste, la corde et les lieux de la compétition.

Pour ce défi, seule l’énergie potentielle gravitationnelle peut être utilisée pour le déplacement de l’engin. Cependant, cette énergie peut être convertie en d’autres formes d’énergie (référez-vous à l’article 4.10). Ainsi, par exemple, un piège à rats désarmé pourrait être présent sur l’engin au début d’un essai officiel. Ensuite, l’énergie potentielle gravitationnelle pourrait être utilisée pour armer le piège à rats, qui pourrait ensuite être utilisé pour déplacer l’engin.

Conformément au concept de souque à la corde, l’idée est de tirer sur la corde depuis un point précis, en l’occurrence l’anneau. Il va donc de soi qu’il n’est pas permis d’enrouler la corde. Une précision a toutefois été ajoutée au règlement 4.3 : « Pendant l’essai l’engin ne peut pas toucher à la corde à l’exception de l’anneau ».

Le 100cm de corde inclut le rayon intérieur des anneaux, voir photo jointe :

Conformément au concept de souque à la corde, l’idée est de tirer sur la corde depuis un point précis, en l’occurrence l’anneau. Il va donc de soi qu’il n’est pas permis de toucher au reste de la corde. Une précision a toutefois été ajoutée au règlement 4.3 : << Pendant l’essai l’engin ne peut pas toucher à la corde à l’exception de l’anneau >>.

Non, car conformément à l’article 4.13, avant le début d’un duel, l’engin doit se trouver entièrement à l’intérieur du volume constituant sa zone de tirage, laquelle a une hauteur de 150 cm.

Il n’est effectivement pas permis d’avoir un robot avec des pieds fixes car ils constitueraient une violation de l’article 4.4. Cependant, une chenille serait considérée comme conforme à l’article 4.4 puisque les points d’appui vont avancer de la même distance que le crochet.

    Fonction